dimanche 20 décembre 2009

Interdiction de la fessée en France : Penser aux conséquences




Il existe actuellement en France un débat qui déchaîne les passions, celui de l'interdiction de la fessée. C'est une député UMP, Edwige Antier, qui a préconisé une interdiction de la fessée dans le code civil français.

L'une de meilleure réponse qui puisse être donnée à cette initiative, j'aimerai bien la tirer d'un interview que j'ai reçu par mail :


La fille de Billy Graham a été interviewée à l'émission Early Show. Jane Clayson lui a demandé : « Comment Dieu peut-il laisser faire une telle chose? ».

Anne Graham a donné une réponse extrêmement profonde et inspirée.

Elle a répondu: « Je pense que Dieu est profondément attristé par ceci tout comme nous mais, depuis des années, nous avons dit à Dieu de sortir de nos écoles, de notre gouvernement et de nos vies. Comme Il est un grand gentleman, je crois qu'il s'est calmement retiré. Comment pouvons-nous nous attendre que Dieu nous donne Sa bénédiction et Sa protection si nous Lui demandons de nous laisser nous débrouiller tout seul? »

Voyons voir. Je pense que ça a commence quand Madeline Murray O'Hare (elle a été assassinée et son corps fut retrouvé récemment) se plaignait parce qu'elle ne voulait plus de prières dans les écoles et que l'on a dit OK.

Quelqu'un a dit qu'on est mieux de ne pas lire la bible dans les écoles… la Bible qui dit tu ne tueras point, tu ne voleras point et aime ton prochain comme toi-même. Alors nous avons dit OK.

Le docteur Benjamin Spock a dit que nous ne devrions pas donner la fessée à nos enfants quand ils se conduisent mal parce que leur petites personnalités seraient dérangées et qu'on pourrait endommager leur estime de soi (le fils du docteur Spock s'est suicidé). Alors nous avons dit qu'un expert doit savoir de quoi il parle ; nous avons dit OK.

Quelqu'un a dit que les enseignants et directeurs d'écoles sont mieux de ne pas discipliner nos enfants lorsqu'ils se conduisent de travers. Aussi, les administrateurs d'écoles ont dit qu'aucun membre des facultés de cette école ne doit toucher un étudiant quand il se conduit mal parce qu'on ne veut pas de mauvaise publicité et certainement pas être poursuivi en justice. Alors nous avons dit OK. (Il y a une grosse différence entre discipliner, toucher, battre, gifler, humilier, donner un coup de pied, etc.)

Quelqu'un a dit, laissons nos filles se faire avorter si elles veulent sans même le dire aux parents. Alors nous avons dit OK.

Certains sages membres du personnel scolaire ont dit : « Puisque nos garçons sont des garçons et vont le faire de toutes façons, donnons leur tous les condoms qu'ils veulent et nous n'aurons pas à dire qu'ils les ont obtenus de l'école ». Alors nous avons dit OK.

Certains de nos élus les plus haut placés ont dit que ce qu'ils faisaient dans leur vie privée importait peu, aussi longtemps qu'ils faisaient leur travail. Les approuvant, nous avons dit que tous, incluant le président, pouvaient faire ce qu'ils veulent dans leur vie privée aussi longtemps que nous avons un emploi et que l'économie se porte bien.

Quelqu'un a dit : « Imprimons des magazines avec des photos de femmes nues et disons que ceci est une saine appréciation de la beauté du corps de la femme ». Alors nous avons dit OK.

Quelqu'un d'autre a poussé l'idée un peu plus loin en publiant des photos d'enfants nus et encore un peu plus loin en les publiant sur Internet. Alors nous avons dit OK, ils ont la liberté de parole.

L'industrie du divertissement a dit : « Faisons des spectacles de télévision pour promouvoir l'impiété, la violence et le sexe illicite. Permettons que s'enregistre de la musique qui encourage le viol, la drogue, le meurtre, le suicide et les thèmes sataniques. Allons de l'avant, ce n'est que du divertissement et ça n'a aucun effet pervers, puisque de toutes façons, personne ne prend ça au sérieux »

* * *

Maintenant, nous nous demandons pourquoi nos enfants n'ont pas de conscience, pourquoi ils ne peuvent discerner le bien du mal et pourquoi ça ne les dérange pas de tuer des étrangers, des camarades de classe ou même de se suicider. Probablement qu'en y réfléchissant bien, nous pourrons trouver une réponse. Je pense que ça a un rapport avec « CE QUE NOUS AVONS SEMÉ ET OÙ NOUS L'AVONS SEMÉ »

« Cher Dieu, pourquoi n'avez-vous pas sauvé la petite fille tuée dans sa classe d'école? »

Bien à vous,

Signé, Étudiant Inquiet...

Voici sa réplique :

« Cher Étudiant Inquiet, je n'ai pas la permission d'entrer dans les écoles ».

Sincèrement,

Signé, Dieu.

4 commentaires:

Dieurdieuf a dit…

Sacré débat !

Comme beaucoup de monde, je suis plutôt contre le fait d'avoir à recourir à la fessée. Mais la pratique est une toute autre chose et il est difficile d'y échapper. Il faut mettre des limites, sans tomber dans l'excès évidemment.

Mais en aucun cas, l'Etat ne doit nous dicter la façon dont on doit élever ses enfants !

Enfin, je connais quelqu'un qui pourrait bien la mériter ! :D

A + Dieurdieuf

Rodney SANKINKA a dit…

@ Dieurdieuf : Je me demande bien pourquoi nos président sont si impopulaires, est-ce un gène qui leur est commun ? Barack serait-il le bienheureux du groupe ?

Je puis t'affirmer qu'il me serait difficile de te dire la dernière fois où j'ai recouru à la fessée, (et ce n'est pas que je manque dans mon entourage des petits qui l'ont mérité), mais personellement j'ai juste trouvé ça exagéré qu'on en fasse une affaire d'Etat (dans mon pays, les gens rirais fort en entendu dire ce qui se passe chez vous).

Différence de pays, différence de culture! N'est-ce pas ça qui fait la beauté de la terre ?

Dieurdieuf a dit…

Tout à fait, Rodney !

C'est la différence de culture qui fait la beauté et la richesse de ce monde. Si nous étions tous pareils, ce serait bien ennuyeux.

En ce qui me concerne, la dernière fois remonte à la semaine dernière... C'est bien pour ça qu'il faut faire la part des choses entre la théorie et la pratique. Donc finalement, nous sommes assez d'accord sur ce sujet.

Pourquoi donc nos chefs d'Etat sont-ils si impopulaires ? Il faut avouer que certains ont tendance à accumuler les boulettes... D'autres part, nous autres Français sommes assez moqueurs. C'est une façon d'exprimer les choses qui nous révoltent, aussi.

Bon, je dois te laisser, car mon labeur m'appelle. A très bientôt.

Bonne journée. Dieurdieuf

Zazouette Dupuy a dit…

BONJOUR RODNEY

Interdire la fessée ,si tu savais le nombre de fessée que je prenais nous étions 13 enfants donc là il fallait pas répondre et pas parler à table et comme j'étais la mal aimée c'est moi qui prenait pour tout le monde ma maman est dcd très jeune donc il fallait quelqu'un pour s'occuper des jeunes moi c'est évident et je ne pas l'aînée la4 tout retombait sur moi j'ai vraiment eu une jeunesse meurtrie ,ensuite mon père c'est remarié et moi je suis allée travailler et ensuite je me suis mariée mais en bleu la coutume était blanc il n'a pas voulu me conduire à l'autel j'étais en bleu ils ont tous crus que j'étais enceinte mais en étant mariée en 77 et ma fille est née en 79 voilà les faits
ensuite j'ai perdu un frère suicide et un autre disparu bon tout ça c'est de ma faute tout repose sur moi j'en ai eu marre je me suis suicidée au moins dix fois je suis toujours là mon père est d c d il y a un an même plus là c'est pareil je suis au cœur des conversations mais tout ce que mon père m'accusait était faux c'est lui il les as mit dehors et moi je n'y suis pour rien et maintenant l'héritage les meubles sont partis sans que je le sache bon de toute façon je n'en voulais pas mais ce qui est important ils doivent me dire tout hors là je ne savais rien je dois toujours me taire maintenant je suis tombée malade et je ne dis plus rien.Bonne journée RODNEY byz

Enregistrer un commentaire